voyagesetsejours.fr » Blog Archives

Tag Archives: découverte

L’île Maurice, un paradis pour la randonnée pédestre

Cet article invité rédigé par Nicolas Cucchietti du blog « blog-ile-maurice » vous donnera envie de passer des vacances de rêve en pleine nature à l’île Maurice.

Aujourd’hui, tout le monde est au courant que l’île Maurice est une destination d’exception pour passer des vacances inoubliables. Un climat tropical, le sable fin, l’eau turquoise des lagons, une température d’eau de mer avoisinant les 27°C toute l’année, c’est le pied ! Qui ne voudrait pas passer ses vacances à se détendre sur une chaise longue au bord de la plage ou à parcourir les îlots de l’archipel à la recherche de langoustes et poissons à déguster ? Personne !

Et vous avez raison de vouloir y aller pour en profiter au maximum : vous n’aurez jamais une autre chance de prendre des bains de minuit tous les jours en plein mois de janvier !

Mais saviez-vous que l’île Maurice n’est pas seulement une île aux plages exotiques ? C’est bien plus que ça, ce petit morceau de terre cache de très nombreuses surprises qui sont généralement peu vendus par les agences et les blogs de voyages. Imaginez une île formée à partir d’un volcan c’est le cas de l’île Maurice. Ce n’est pas moins de trois cratères que vous pourrez trouver sur l’île, la plupart à distance des routes qui ne font que les contourner discrètement. Le Trou aux Cerfs est le seul cratère situé en plein centre de Curepipe qui est bordé par une route, ce qui attire de nombreux touristes, mais saviez-vous qu’il était possible de descendre DANS le Trou aux Cerfs ? ;-)

Cela m’amène à vous parler de la découverte de l’île Maurice au travers la pratique de la randonnée pédestre. En 2013, près d’un million de touristes ont débarqués à Maurice (tous îles confondus). Mais sur ce 1 million, combien vont pratiquer de la randonnée pédestre ? Très peu.

2010-12-31 12.09.55Pourtant, Maurice décompte un nombre important de points de vue et de sentiers. Le sentier pour se rendre sur le Piton de la Petite Rivière Noire, point culminant de l’île Maurice, est magnifique car il a gardé son côté sauvage qui rappelle le passé où l’île venait d’être découverte.

La pratique de la randonnée pédestre à l’île Maurice n’est pas aussi difficile qu’on pourrait le penser car celle-ci ne recense que des monts et pitons qui ne dépassent pas 828 mètres d’altitude et dont l’accessibilité à pied est relativement facile. Si l’on devait comparer avec son île sœur, La Réunion, la pratique de la randonnée à l’île Maurice est un véritable jeu d’enfant ; nul besoin d’être équipé comme un baroudeur : un petit sac à provision, un crème anti-moustique et une paire de baskets suffisent.

Bien entendu, les randonneurs penseront à ramasser leurs éventuels déchets afin d’éviter d’encourir une amende de la part d’un éco-garde, mais surtout pour veiller à garder l’aspect sauvage des sites naturels qu’ils pourront visiter et apprécier.

Bien que l’ascension des monts et pitons soient des plus appréciables, peut-être que vous n’êtes pas fait pour randonner, mais plutôt pour vous balader. La pratique de la randonnée à l’île Maurice, c’est aussi cela : se balader dans les ruelles des villes mauriciennes, rencontrer des gens, rien de tel que de vivre l’île Maurice avec les locaux. D’autant plus que les Mauriciens sont nombreux à profiter des magnifiques paysages et à vouloir échanger ne serait-ce quelques minutes avec des vacanciers. :-D

Et si vous êtes de nature à relever des défis et que vous avez le temps devant vous, pourquoi ne pas envisager de découvrir l’île Maurice en y faisant le tour… à pied ?

N’hésitez pas à me laisser des commentaires sur mon blog sur l’île Maurice, j’y répondrais avec plaisir ! :-)

Published by:

L’Andalousie en 8 sites mythiques

L’Andalousie a bien des trésors à offrir et cette région est si vaste qu’une semaine ne suffit pas à la découvrir en totalité. Toutefois, cela n’empêche pas de vous en donner un aperçu rapide en 8 sites mythiques, 1 par province.

Province de Séville : la cathédrale et sa giralda

La cathédrale de Séville est la 3ème cathédrale du monde chrétien après celle de St Pierre du Vatican et de St Paul de Londres.

C’est également la plus grande des cathédrales gothiques espagnoles. Son clocher, la giralda est le symbole de la ville. Haut de 96 m, il s’agit en fait du minaret de l’ancienne mosquée, inspiré de la tour de la Koutoubia de Marrakech.

Province de Cordoue : la mosquée-cathédrale

La mosquée-cathedrale de Cordoue est un formidable chef d’oeuvre de l’art musulman. Véritablement unique au monde, cet ouvrage est constitué d’une mosquée, érigée entre le VIII et le Xème siècle, qui fut dédiée au culte catholique après la Reconquête de sorte qu’une cathédrale gothique a été élevée au cœur même de la mosquée.

Province de Jaen : la cathédrale

C’est l’un des plus beaux exemples d’architecture Renaissance andalouse. Elle est immanquable, avec sa slohouette monumentale se dressant au-dessus du cœur historique de la ville.

Province de Grenade : l’Alhambra

Alhambra-grenade

De son nom arabe Qalat-al-hamra qui signifit « château rouge », l’Alhambra de Grenade est l’un des plus beaux palais arabes jamais conservé. Il a su allier le raffinement à une architecture réellement fascinante se voulant être une reconstitution de l’ « eden coranique ». En y regardant de plus près, l’usage de matériaux bon marché pour réaliser les décors somptueux de ce fabuleux palais trahit la décadence du pouvoir politique de l’époque.

Province d’Almeria : la cathédrale

Avec ses airs de forteresse, cette cathédrale a été construite au XVIème siècle sur l’emplacement de l’ancienne mosquée. Les tour scrênelées et les murs jalonnés de contreforts témoignent des nombreuses ataques de pirates berbères dont la ville a fait l’objet.

Province de Malaga : l’Alcazaba

Construit en 1040, l’Alcazaba était à la fois un palais et une forteresse. Il faisait parie du système défensif de la ville et était relié aux remparts aujourd’hui disparus. C’est l’une des plus importantes constructions militaires musulmanes conservées en Espagne.

Province de Cadix : les Alamedas de Apodaca et del Marques de Comillas

Il s’agit de promenades bordées d’arbres construites au XXème siècle, à la mode des jardins sévillans. Elles offrent une vue imprenable sur l’océan et sont constituées de jardins luxuriants abritant 2 ficus spectaculaires rapportés d’Amérique par les sœurs franciscaines.

Province de Huelva : site naturel des marais de l’Odiel

ce site, déclaré réserve de la biosphère, est situé entre les embouchures des Rios Tinto et Odiel. Couvrant 7150 ha, il s’étend sur les communes de Huelva, Gibraleon, Aljaraque et Punta Umbria. Plus de 200 espèces d’oiseaux y sont répertoriées et le site peut être visité en canoës ou sur des petits bateaux.

Toutefois, l’Andalousie ne saurait se restreindre à ses 8 sites, mythiques certes, mais insuffisants pour ce faire une idée de toutes les merveilles que recelle l’Andalousie.

Published by: